Loto du marché

Dans quel vide-greniers ai-je trouvé ce vieux jeu ? Je ne sais plus. Mais le livre que j’ai tout de suite eu dans la tête depuis la trouvaille me trotte dans la tête depuis.

Encore un projet presque abouti grâce au confinement, presque parce que pour les cinq exemplaires prévus, il me manque quelques fournitures qui devront attendre le déconfinement !

Ce jeu de loto comporte quatre planches : le primeur, la poissonnerie, la boucherie et l’épicerie. J’ai tout de suite eu envie de mixer le jeu avec de vieux livres de cuisine ainsi que les pages « cordon bleu » de mes « Nous Deux ».

J’ai numérisé et imprimé les planches et obtenu ainsi quatre double-pages supports.

Fruits et légumes

Le livre s’ouvre sur l’étalage du marchand de quatre-saisons. Se déploient de part et d’autre, un menu de la semaine tiré d’un « Nous Deux » et une recette associée ou non à ce menu.

Sur un petit carnet publicitaire, la liste des courses chez le primeur pour le menu de la semaine.

2 jetons du jeu prennent place sur la planche.

Poissons

Suit la poissonnerie, un menu d’un livre de cuisine très ancien, une recette associée sur une spirale coquillage faite dans la page intercalaire du chapitre sur les poissons d’un livre de cuisine des années soixante. Encore deux jetons, des illustrations venant du troisième livre de cuisine, celui -ci des années soixante-dix. Et des noms de poissons qui ne font plus partie de notre vocabulaire quotidien, alose, barbue, jardine, vives et brême…. Les poissonniers et les pêcheurs les connaissent sûrement encore mais nous, plus vraiment. J’ai pour inscrire ces mots appris à créer des tampons avec ma machine à découper.

Viandes

Dans la page de la boucherie, une recette complète ainsi que l’illustration des découpes sur un bœuf et un mouton en volume sur un pli inversé.

Là aussi du vocabulaire indiquant des morceaux couramment utilisés par la génération de nos grands-parents, beaucoup plus rarement maintenant. Qui donne encore du mou à son chat ? cuisine les oreilles et la queue ? Et la fraise et les amourettes ? Et pour les ris, la vache folle les a fait disparaitre des étals de bouchers.

Une vieille recette manuscrite trouvée dans un des livres de daube de bœuf, scannée et imprimée sur des feuilles d’un carnet ancien est à ouvrir sur le côté de la page.

Épicerie

D’un cadran de balance pendent des marques des années 50, certaines existent toujours, d’autres ont disparu de nos placard. Des illustrations de gâteaux complètent cette page.

 

La couverture du livre est une impression numérisée de la boîte du jeu et le boîtier du livre est faite avec une planche de jeu et une enveloppe fabriquée en papier cartonné. La fermeture se fait à l’aide d’un lien et d’un jeton du jeu.

 

La vidéo :

Bienvenus

Deux nouveaux enfants dans mon entourage avec de biens jolis prénoms Dune et Armel.

Pour les deux, difficultés du e pour lequel j’ai eu du mal à trouver un animal dont le nom commence par un e et non par un é !

Sinon des papiers vintage pour Dune et du bleu pour Armel, non pas parce que c’est un petit garçon mais parce que ses deux parents aiment la Bretagne et la mer.

 

DUNE

ARMEL dans le prochain article

Histoire du petit chaperon 3/3

Suite et fin de la comparaison entre les trois versions du petit chaperon rouge.

 

Page 6

Dialogue entre le loup/grand-mère et le chaperon.

Peu de changement entre les trois versions si ce n’est une simplification  dans les versions les plus récentes, les personnages n’étant pas nécessaires puisque indiqués par les couleurs des roues. Roues assemblées par des attaches parisiennes pour la classe, par des pivots pour les autres versions.

 

Page 7

Et ce qui devait arriver, arriva !

Seule différence, le chaperon dans le livre d’artistes est un vrai chapeau en tissu.

Page 8

Pour la page de moralité, là encore le travail éditorial aboutit à une plus grande simplicité et la page de rideaux s’ouvrant quand on ouvre les rabats est remplacée par de simples rabats.

Les plus de la version éditée

Une page de garde

et une quatrième de couverture

Merci à Marie-Christine pour m’avoir incitée à proposer ce projet aux Grandes Personnes et accompagnée lors du premier rendez-vous et à Brigitte Morel bien sûr pour l’avoir accepté et « managé » de façon si simple, limpide et agréable. Je suis très fière du résultat !

Fin

Histoire du petit chaperon 2/3

Suite de la comparaison entre les trois versions du petit chaperon rouge.

 

Page 3

Le loup prend le chemin le plus direct, le chaperon le plus tortueux.

Peu de changements entre les trois versions, le chaperon récupère son panier oublié, la maison de la grand-mère est un bec rapporté et non une tente.

Page 4

Le loup a tiré la chevillette, la bobinette cherra et il mangea la grand mère !

Bonnet de grand-mère en papier dans les versions pédagogiques et éditées, en dentelle pour le livre d’artiste.

La chevillette se tire vraiment dans la version pédagogique et le livre d’artiste, elle coulisse dans le livre édité.

Page 5

Le petit chaperon, les bras remplis de fleurs cueillies en chemin arrive lui aussi chez la grand-mère.

Dans la version pédagogique, pour réinvestir le fait que des animations peuvent se « greffer » sur les plis secondaires créés par des animations utilisant le pli central, le bras et le bouquet utilisent cette technique, plus de bras dans les versions suivantes, panier et fleurs collés dans la version éditée, relief donné à l’aide d’un petit théâtre dans le pli de la robe pour la version livre d’artiste.

Suite dans le prochain article !

Histoire du petit chaperon 1/3

Dans quelques jours, le 5 septembre, le petit chaperon rouge sera en librairie.

Ce pop-up édité par les Grandes personnes est issu d’un travail effectué dans le cadre de mon travail de formatrice d’enseignants.

Il y a fort longtemps (2002), une époque où la formation initiale des enseignants n’étaient pas réduite à pas grand chose, j’animais une formation à la réalisation de livres animés en classe, de la maternelle au CM2.

L’objectif de cette formation était que les stagiaires mettent en œuvre dans leurs futures classes des projets « livres animés » et appréhendent tous les apprentissages possibles lors de tels projets (français, mathématiques, technologie, Art plastiques…)

Dans ce cadre les stagiaires apprenaient à réaliser les animations de base.

Pour qu’ils puissent réinvestir leurs connaissances et s’entrainer après la formation, j’avais conçu un petit chaperon rouge, dont je leur donnais toutes les impressions et qu’ils n’avaient qu’à monter en se basant sur les techniques vues pendant le stage. Le cahier des charges que je m’étais imposé voulait que toutes les animations vues lors de la formation se retrouvent dans le livre.

En 2018, lorsque Marie-Christine Guyonnet de la « Librairie du ciel » m’a demandé si j’avais déjà travaillé sur les contes j’ai pensé à ce petit chaperon et lui ai montré.

Elle m’a incitée à le montrer à Brigitte Morel des éditions ‘ »Les Grandes Personnes« , un an plus tard, avec quelques modifications ce livre sort en librairie et j’en ai fait une version livre d’artiste.

Voilà les trois versions comparées, à gauche l’album pédagogique, au centre le chaperon édité, à droite la version livre d’artiste.

Couvertures

Page 1

Les 2 maisons de la version pédagogique, servant à réinvestir l’animation « tente », disparaissent au profit du panier rempli de la galette et du petit pot de beurre, la maison plus reconnaissable est un bec rapporté.

Dans la version pédagogique le panier est sur un petit ressort, dans le livre d’artiste, sur une petit théâtre réalisé dans le pli de la robe du chaperon, et dans la version éditée simplement collé sur le fond.

 

Page 2

Apparition du loup, mais la technique crée un trou dans le rabat, pour le cacher superposition d’une pièce formant le tronc de l’arbre (trou bien caché mais proportions pas très heureuses), après modifications demandées les proportions sont beaucoup plus agréables, le loup est rapporté (donc plus de trou sur cette page mais il y en aura sur la suivante, l’arbre reste mais avec des proportions beaucoup plus harmonieuses)

Dans la version pédagogique, le petit chaperon avait perdu son panier !

Suite dans le prochain article !

Carte de l’été 2019

La carte de cette été, illustre le moment fort de mon voyage à Madagascar pour aller voir ma fille Camille.

Nous sommes parties sur l’île Sainte Marie pour voir les baleines à bosse qui viennent des mers froides de l’Antarctique pour s’accoupler et l’année suivante, y enfanter dans les mers chaudes de l’océan indien.

Lors de nos deux sorties en mer nous les avons vues naviguer, souffler, sauter, frapper leurs pectorales et leurs caudales, plonger. C’était magique.

Les supports des cartes sont des sets de table ou natte de paille achetés sur place, la carte ancienne de Madagascar vient d’un mini Atlas trouvé sur le vide-grenier de Dracy dans l’Yonne.

Pour imprimer les taches blanches de la caudale, j’ai pour la première fois fabriquer un tampon en gomme.

Sur les enveloppes d’envoi, j’ai utilisé les tampons achetés au marché aux livres de Tananarive.

Des nouvelles

Aucune publication depuis presque un an !

Je vais essayer de me rattraper pendant les vacances.

Mais je n’ai pas été complétement inactive, en septembre paraîtra en librairie :

http://www.editionsdesgrandespersonnes.com/portfolio_page/le-petit-chaperon-rouge-dominique-lagraula-septembre-2019/

http://www.editionsdesgrandespersonnes.com/portfolio_page/lagraula-dominique/

Cartes de l’été

Depuis quelques années pour faire le pendant avec les cartes de vœux j’envoie à me amis et proches une carte de l’été.

Les cartes 2018 sont toutes envoyées et voilà une petite rétrospective des cartes des années précédentes.

Inspirations selon mes humeurs, la météo, mes envies, mes trouvailles en vide-grenier….

 

2011 2012 2013 2014 2015 2016

 

Et pour 2018, photos retravaillées de mes pérégrinations juillettistes et imprimées sur de vieilles cartes pour le support et découpe d’une carte de France indiquant mes étapes pour l’animation.

Inspirations Calhaus

Après Inspirations Auzoux voici Inspirations Calhaus qui cette fois n’est pas le nom d’une personne mais le mot cailloux en dialecte haut-provençal.

Fonds : linogravures

Animations : vieilles cartes aériennes, photos de nébuleuses issues du livre le grand Atlas de l’astronomie, vieilles cartes tirées d’un livre de géographie scolaire de 1921, illustrations de paysages de la revue des chemins de fer « La France », photographies du mont Cervin découpages du livre Cervin Cime exemplaire de Gaston Rébuffat.

Fermeture par un caillou ramassé sur place.

Pour voir la vidéo : http://dai.ly/k6NUkGF2W2vd86qJnER