Confiscorys

Il y a des projets qui mettent des années à aboutir, d’autres sont des fulgurances d’une journée. Ces petits livres que j’ai nommés Confiscorys sont de ce second type. La machine à coudre est sortie, masques obligent, la boite à gravures, essais, premiers tirages, ratées est ouverte pour trouver celle qui deviendra la carte postale accompagnant un envoi.

Chaque estampe de cette boîte, réussie ou imparfaite me rappelle des livres, des instants, des périodes, des ami.es et m’invitent une fois sorties de leurs contextes à des voyages imaginaires et immobiles.

Huit petits livres, sont sortis de cette journée de confinement. Leur conception relève un peu de la cuisine des restes : des gravures redécoupées pour mettre en valeur des parties que je trouve belles, deux assemblages, soit accordéon soit petits livres, une couture pour illustrer le lien et proposer un chemin fictif. Pour finaliser chaque livre est glissé dans un petit étui cartonné.

Citadelles

J’ai acheté en vide-grenier, il y a longtemps, six photos de forts construits par Vauban, sur des supports cartonnés faisant la publicité pour le calcium Sandoz. Photos sûrement destinées à décorer les salles d’attente de médecins.

La qualité des photos en noir et blanc, du photographe Jacques Verroust, leur côté graphique m’avaient attiré l’œil. Les six cartons format A4 étaient rangés dans l’armoire de mes projets.

Confinement dit rangement (que ferons nous lors du prochain, maintenant que tout est si bien rangé !) et ces six photos m’ont de nouveau interpellée.

L’association photos et gravures pour mettre en valeur le côté graphique des photos a été assez immédiat. Le changement de format lui est à la fois issu d’un manque de matériel (pas assez de plaques de lino) mais aussi de la volonté de multiples.

L’ensemble monté en accordéon, recto, verso dans un boîtage façon livre, titre et quatrième de couverture, imprimés sur du papier photo brillant comme les photos originales.